Kirby

Jack
1 917
1 994

Jack Kirby est un des plus célèbres et important dessinateur de comics américains.

Il est tout particulièrement reconnu pour son graphisme extrêmement puissant et dynamique, son trait robuste, solide, ses compositions très expressives.

De son vrai nom Jacob Kurtzberg, il est né à New York en 1917, et mort en Californie en 1994.

D’origine modeste, Kirby commence dans le métier des arts graphiste par être intervalliste pour les dessins animés Popeye et Betty Boop. En 1936, il quitte cet emploi pour se consacrer au comic strip avec le Lincoln Features Syndicate, pour lequel il produit des bandes humoristiques sous différents pseudonymes.

En 1938, il collabore également trois mois dans le studio de Will Eisner et Jerry Iger en tant qu’assistant.

Il devient ensuite «Free-lance», son premier comic strip sous le nom de Jack Kirby, «Solar Legion», est édité en 1940 dans «Comic Crash Adventures».

[img"Solar Legion - 1940 - Comic Crash Advenures"]

Parallèlement, il rencontre Joe Simon avec qui il réalise pour Timely Comics (qui deviendra Marvel Comics) des bandes dessinées d’aventures, dont Captain Marvel Adventures et Captain America.

[img"Captain America 1941 - Timely Comics"]

En 1942 ils rejoignent «National Comics» (qui deviendra DC comics) et produisent d’autres comics (The Newsboy Legion ou The Boys Commando).

 

[img"The Newsboy Legion - 1942 - DC"]

Durant cette période, Jacob Kurtzberg se marie et officialise son changement de nom en Jack Kirby. En 1943 il est mobilisé et se retrouve à Metz dix jours après le D Day. 

Après la guerre, le duo Kirby et Simon se retrouve. Confronté à une crise de surproduction dans le comic américain, les deux hommes tentent plusieurs voies pour retrouver le succès (histoires criminelles, comique animalier). C’est le genre romantique pour jeunes filles qui va finalement les tirer d’affaire, avec des comics comme «My Date» ou «Youg Romance».

[img"Love Romance"]

Mais ce genre très en vogue finira par s’essouffler à la fin des années 50. Le genre «super héros» étant lui aussi en désaffection, Kirby et Simon se lanceront dans une parodie de «Captain America», sur fond de guerre froide russo-américaine : «Fighting American», pour Prize Comics, ainsi que d’autres  histoires.

[img"Fighting American - 1954 - Prize Comics"]

En 1957, Simon étant engagé comme éditeur, Kirby continue seul à dessiner des comics pour Atlas, puis DC Comics, qu’il quitte suite à un désaccord financier en 1959.

[img"Young Romance n°85 - 1957 - Prize Comics"]

En 1961, Martin Goodman des éditions Marvel, propose alors à son neveu, Stan Lee, de créer une série de super-héros en s’inspirant de la Ligue de justice d’Amérique. Stan Lee demande à Jack Kirby de participer à la création de ce comic : «The Fantastic Four» (les Quatre Fantastiques).

[img"The Fantastic Four"]

Kirby laisse alors exploser son talent. Ses images grandissent pour prendre parfois toute la page : le Splash panel, ou même deux pages (le double Splash Panel). Les éléments sont déchaînés, feu, ouragans, destructions dantesques. Les monstres hideux ont une puissance herculéenne, la puissance du trait de Kirby n’égale que le dynamisme de ses compositions.

[img"The Fantastic Four - 1961 - Marvel comics"]

Stan Lee le surnomme «Le King». C’est le renouveau des Super Héros. Si les images de Kirby évoquent la grandeur et le chaos, les scénarios de Lee font place aux sentiments, à la vie quotidienne des héros entre deux batailles cosmiques. Les FF deviennent une vraie famille, avec leurs disputes et leurs soucis domestiques.

 

[img"Silver surfer - 1966 - Marvel Comics"]

Kirby quant à lui se préoccupe surtout de la puissance et de la vivacité de ses histoires. Il ne s’occupe pas de l’encrage, qu’il laisse à des assistants plus ou moins doués, ni des détails du dessin (on trouve fréquemment Hulk avec deux mains gauches ou quatre doigts). Kirby aura dessiné plus de deux mille page des Quatre Fantastiques. Mais il participe aussi à «Thor» ou au renouveau de «Captain America».

[img"the Mighty Thor - 1966 - Marvel Comics"]

En 1970, suite à un désaccord financier également, Kirby quitte Marvel pour DC. Il peut là créer les séries qu’il désire. Il reprend «Superman’s Pal Jimmy Olsen», et créé un univers cohérent, «Le Quatrième Monde», composé de trois autres séries, New Gods, Forever People et Mister Miracle.

[img"Jimmy Olsen - 1971 - DC"]

Mais le succès n’est pas aussi fulgurant que l’espérait DC et les séries sont arrêtées après quelques numéros, sauf Mister Miracle qui continuera quelques temps. Kirby créera deux nouvelles séries chez DC avant de retourner chez Marvel en 1975.

Il y reprendra Captain America, une adaptation de 2001 l’Odyssée de l’Espace et d’autres histoires cosmiques. En 1978, il retrouve Stan Lee pour la dernière histoire du Surfeur d’Argent. En 1978, il quitte de nouveau Marvel pour se consacrer à l’animation. En 1986 un procès toujours en cours avec ses ayants droits, l’oppose à Marvel, à propos de la propriété des personnages co-créés.

Il revient aux comics à la fin de sa vie, en 1993, pour créer entre autres projets, une série nommée Phantom Force pour Image Comics.

Il meurt en 1994 à l’âge de 80 ans.

 
Solar Legion - 1940 - Comic Crash Advenures
Captain America 1941 - Timely Comics
The Newsboy Legion - 1942 - DC
Young Romance n°85 - 1957 - Prize Comics
Love Romance
Fighting American - 1954 - Prize Comics
The Fantastic Four - 1961 - Marvel comics
The Fantastic Four
Silver surfer - 1966 - Marvel Comics
the Mighty Thor - 1966 - Marvel Comics
Jimmy Olsen - 1971 - DC

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.