Moebius, Gir, Giraud

Jean
Jean Giraud | Gir | Moebius
1 938
2 012

Jean Giraud est né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne, et passe son enfance dans la banlieue parisienne.

Il commence à dessiner à 12 ou 13 ans, essentiellement des cow-boys et des indiens, tout en lisant des revues de BD de science fiction. A 16 ans il entre à l’école des arts appliqués Duperré à Paris, et y reste deux ans. A l’âge de dix-sept ans, il rejoint sa mère qui s’était remariée au Mexique. Ce voyage initiatique jouera un grand rôle dans la personnalité du futur Mœbius.

De 1956 à 57, il publie se premières bandes dessinées dans des journaux comme Far-West, Fripounet et Marisette, Cœurs Vaillants, etc.

En 1958, il rencontre Jigé (Joseph Gilain), dix ans après Franquin, et devient son «disciple». Il collabore à sa série de Westen «Jerry Spring». 

En 1963, il dessine dans le journal «Pilote» la première aventure du lieutenant Blueberry, «Fort Navajo», en collaboration avec Jean-Michel Charlier, un des plus importants scénaristes de la BD Franco-belge (Buck Danny, Tanguy et Laverdure-Les chevaliers du ciel, etc). Le lieutenant Blueberry, officier de l’armée américaine qui sera injustement accusé de trahison, poursuivra ses aventures jusqu’à aujourd’hui, ou des séries «parallèles» sont toujours réalisée (Marshall Blueberry, l’enfance de Blueberry...).

[img"Lieutenant Blueberry - GIR 1973"]

Bluberry est considéré comme un des meilleurs westerns de la BD.

Parallèlement à Blueberry, Jean Giraud collabore à l’hebdomadaire satirique «Hara-kiri» avec une série d’histoires courtes nommée «L’homme du XXIe siècle».

[img"L’homme du XXIe siècle - Moebius 1963"]

C’est une bande-dessinée un peu «tordue» par rapport au très correct Blueberry, aussi Giraud prend-il le pseudonyme de Mœbius pour réaliser ces planches, du nom d’un mathématicien ayant inventé une «bande tordue», un anneau  qui se retourne indéfiniment.

En 1973 paraît «La déviation» dans Pilote, récit signé «Gir». Dans un style de dessin époustouflant, fait de hachures tramées à la Gustave Doré et avec une maitrise graphique impressionnante, l’auteur propose une histoire fantastico-délirante extrêmement novatrice. 

[img"la déviation - Gir 1974"]

Il quitte alors Pilote dirigé par Goscinny, où il se sent à l’étroit, et fonde avec Jean-Pierre Dionnet et Philippe Druillet (entre autres) le magazine «Métal Hurlant». Il s’agit d’un journal publiant uniquement de la science-fiction  «d’auteur», explosant les codes de la BD de l’époque. Giraud s'y épanouit en signant sous le nom de Moebius des bandes qui marqueront l’histoire du média, comme le «Garage Hermétique», «Arzach», «Le bandard fou», «Les yeux du chat». Ces bandes sont publiées en albums par «Les humanoïdes associés», maison d’édition du journal «métal hurlant».

 

[img"le garage hermétique de jerry cornelius - Moebius - 1979"]

En 1975 il rencontre Alexandro Jodorowsky, poète dramaturge thérapeute argentin co-fondateur du mouvement «panique» avec Topor et Arrabal. C’est avec lui qu’il réalise «Les yeux du chat».

Ils vont ensuite tenter de réaliser une adaptation du roman de Franck Herbert «Dune» en cinéma. Mais le projet, bien avancé, sera sabordé par Hollywood qui fera des années plus tard sa propre version.

En 1981, toujours avec Jodorowsky, il entamera le cycle de l’Incal - les aventures de John Difool, qui s’achèvera en 1989 mais donnera lieu à un univers où prendront place d’autres série - avant l’Incal, aprs l’Incal, Final Incal, la caste des méta-barons, les Technopères, Mégalex.

[img"l’Incal noir - Moebius - 1981"]

Pendant ces années, Moebius ira vivre dans une communauté plus ou moins sectaire à Tahiti, puis aux Etats-Unis ou ils plorduira une série de récits rassemblés dans l’album «Made in LA». Là, reconnu internationalement, il rencontrera de nombreux auteurs américains, et notamment Stan Lee avec qui il réalisera une version du «Silver Surfer» sur laquelle il aura beaucoup souffert et dont ils sera mécontent, mais qui reste un merveilleux album.

[img"Surfer d’argent - Moebius 1988"]

De 1983 à 2001, il produira la série «le Monde d’Edena», histoire onirique qui commencera par un récit promotionnel pour Citroën et continuera comme un récit onirique sur les origines de la vie, l’alimentation naturelle, le rêve et la substance de la réalité. Bien d’autres séries et recueil d’illustrations ont par ailleurs été réalisés. Auteur et créateur prolifique, Mœbius, tout en continuant Blueberry, produira aussi de nombreux dessins pour le cinéma - Alien, Blade runner, Willow, Tron, - collaborera à une adaptation de Little Nemo en dessin animé, produira une œuvre peinte abstraite, et restera tout au long de sa vie un dessinateur d’une qualité et d’une force onirique magistrale.

[img"Le monde d’Edena - Sur l’étoile - Moebius 1983"]

Sa mort en 2012 a provoqué un grand émoi dans le mode de la bande-dessinée.

Lieutenant Blueberry - GIR 1973
L’homme du XXIe siècle - Moebius 1963
la déviation - Gir 1974
Surfer d’argent - Moebius 1988
le garage hermétique de jerry cornelius - Moebius - 1979
l’Incal noir - Moebius - 1981
Le monde d’Edena - Sur l’étoile - Moebius 1983

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.